titre accueil site
Fiche-detaillee Resultat-de-la-recherche,129 Resultat-de-la-recherche Notice-detaillee Resultat-de-la-recherche,139
Condé-sur-l’Escaut

Type : enceinte et défense hydraulique
Ingénieur : Sébastien le Prestre de Vauban
Département / Région : Nord, Nord-Pas-de-Calais
Coordonnées : 50°27’00’’ N ; 3°35’29’’ E

Les premières fortifications

Ville d’origine romaine, Condé se développe au Xe siècle, lorsque des chanoines s’y installent et que le commerce par batellerie prend son essor. Le comte de Hainaut fait construire autour de la ville une première enceinte de pierre en 1184 et un château sur le modèle de ceux de Philippe-Auguste. En 1528, à la demande de Charles Quint, sont élevés des boulevards d’artillerie. En 1654, les Espagnols commencent une période de chantiers de modernisation, interrompue par une prise française en 1655, suivie d’une reprise espagnole l’année suivante. Les Espagnols ajoutent un chemin couvert et construisent des défenses avancées. Ils renforcent les défenses du front nord-ouest par quatre puissants bastions. En 1676, Louis XIV assiège la ville, définitivement rattachée à la France par le traité de Nimègue en 1678.

Condé-sur-l’Escaut aux XVIIe et XVIIIe siècles

Vers 1680, Vauban est chargé de perfectionner les défenses de la cité qu’il intègre à la première ligne du Pré Carré. Des redoutes et des bastions terrassés sont ajoutés devant l’enceinte espagnole maçonnée. Un nouveau chemin couvert et six redoutes sont édifiés pour garder le cours d’eau et le plateau dominant vers Tournai. Les fossés secs des fronts de terre sont équipés de contremines. Ce sont principalement les défenses hydrauliques qui reçoivent les chantiers les plus importants. Les eaux sont collectées et redistribuées par 27 écluses et huit batardeaux qui permettent d’inonder les abords de la place en 24 jours. Vauban ne modifie pas fondamentalement les remparts. Il y ajoute quelques ouvrages, reconstruit la porte Vautourneux et aménage un système d’écluse sophistiqué protégeant la ville sur les trois quarts de son pourtour. Pendant leur courte occupation en 1793 et 1794, les Autrichiens s’attachent à aménager les ouvrages avancés et à développer une galerie de contre-mines.

État actuel

Après le déclassement de la place en 1901, les remparts ont subi quelques modifications et l’Escaut a été recalibré. Des fortifications de la ville, il reste le château fort dit de l’Arsenal, quatre tours de l’enceinte médiévale, six bastions construits par Vauban et l’écluse du Jard.

Orientation bibliographique

BRAGARD (P.), CHEUVA (P.), COMBEAU (Y.), et alii, Etoiles de pierre. Voyage en Nord Pas-de-Calais, Villeneuve d’Ascq, 2003.
FAUCHERRE (N.), HANSCOTTE (F.), La route des villes fortes en Nord, Paris, 2003.
Ouvrage collectif, Septentrion, le guide : entre Mer du Nord et Meuse, 19 villes fortes s’unissent pour inventer un idéal urbain, s. l., 2008, p. 32-33.


Légendes (de haut en bas) :
  • Condé-sur-l’Escaut, plan de 1704, Krigsarkivet, Stockholm.
  • Vue aérienne de Condé-sur-l’Escaut, GoogleEarth, 25/07/2010.
UNESCO RSMV