titre accueil site
Fiche-detaillee Resultat-de-la-recherche,129 Resultat-de-la-recherche Notice-detaillee Resultat-de-la-recherche,139
Saint-Louis-de-Brisach

Type  : ville neuve
Ingénieur : Sébastien Le Prestre de Vauban, Jacques Tarade
Région : arrondissement de Breisgau-Hochschwartzwald, Land de Bade-Wurtemberg
Pays  : Allemagne
Coordonnées : 48°01’41’’ N ; 7°34’33’’ E

La création d’une ville neuve
La création de la ville neuve de Saint-Louis-de-Brisach est à mettre en rapport avec les modifications apportées à la ville forte de Breisach-am-Rhein, dont elle est le complément. (Voir fiche correspondante).
Vauban dessine le projet de la ville neuve en 1678. Le plan de cette ville est attribué à Jacques Tarade, ingénieur des fortifications d’Alsace. Elle est placée sur l’île principale du fleuve, déjà équipée d’un fort carré, qui assure sa défense. La ville neuve est entourée par une enceinte de huit fronts bastionnés dotés de huit bastions plats et trois demi-lunes. Deux cavaliers composés de deux bastions et d’une courtine chacun complètent les défenses, l’un à l’est, l’autre à l’ouest. A l’intérieur, le lotissement est réalisé selon une trame orthogonale. L’enceinte est achevée en 1682 mais reste élémentaire, la ville de Breisach étant la fortification de première ligne face au duché de Bade. Environ cinq cents maisons y ont été construites jusqu’en 1697, année de signature du traité de Ryswick clôturant la Guerre de la Ligue d’Augsbourg.

La démolition de Saint-Louis-de-Brisach
L’une des clauses du traité de Ryswick prévoit la restitution de Breisach-am-Rhein aux Saint-Empire- Romain-Germanique et la démolition de Saint-Louis-de-Brisach. La destruction de l’enceinte et des cinq cents maisons (soit très peu par rapport à la superficie disponible) commence l’année suivant la signature du traité pour s’achever en 1699. Au cours de cette démolition, les décombres sont transportés à Neuf-Brisach, construite au même moment, via un canal percé pour l’occasion. Ces décombres sont utilisés pour former le blocage des remparts de la nouvelle place.
En 1703, la reprise de Breisach-am-Rhein par les Français au début de la Guerre de Succession d’Espagne ne conduit pas à la reconstruction de Saint-Louis-de-Brisach. Ses vestiges et l’île sur laquelle elle était bâtie disparaissent définitivement après 1840, durant les chantiers de canalisation et de rectification du Rhin.

État actuel
Il ne subsiste plus rien de l’œuvre de Vauban à Saint-Louis-de-Brisach. L’île qu’elle occupait a disparu entièrement durant les travaux de canalisation du Rhin qui coule désormais à son emplacement. Pour reconstituer cette ville, il faut se référer aux fonds archivistiques cartographiques français, allemands et autres de cette période, ainsi qu’à la littérature.

Orientation bibliographique

  • “Das historische Breisach“in BREISACH, Breisach-am-Rhein, site officiel, http://www.breisach.de/html/seiten/...
  • BOUCON (J.), Sur les pas de Vauban en Lorraine et au-delà des frontières, Metz, 2007.
  • DE ROUX (A.), Ville neuve, urbanisme classique, Paris, 1997, p. 25-27.
  • HALTER (A.), Histoire militaire de la place forte de Neuf Brisach, Strasbourg, 1962.
  • OZIOL (A.), « La ville nouvelle de Vauban : un urbanisme à la gloire de Louis XIV » in Vauban militaire et économiste sous Louis XIV, t. II : Vauban et Longwy à Louis XIV. Les Guerres de Louis XIV, Luxembourg, 2009, p. 217-250, (actes du colloque de la Commission lorraine d’Histoire militaire des 29 et 30 septembre 2007 à Longwy).
  • WEBER-JENISH (G.), Museum für Stadtgeschichte Breisach am Rhein, Selbverlag der Stadt Breisach am Rhein, 1993.

Légendes (de haut en bas) :
  1. Breisach-am-Rhein (en haut) et ville neuve de Saint-Louis-de-Brisach (en bas), plan non daté, Krigsarkivet, Stockholm.
  2. Vue aérienne de Breisach-am-Rhein et du cours actuel du Rhin canalisé, site de la ville disparue de Saint-Louis-de-Brisach, GoogleEarth, 09/07/2011.
UNESCO RSMV