titre accueil site
Fiche-detaillee Resultat-de-la-recherche,129 Resultat-de-la-recherche Notice-detaillee Resultat-de-la-recherche,139
Saint-Paul-de-Vence

Type  : enceinte
Ingénieurs  : Jean de Saint-Rémy, Sébastien le Prestre de Vauban, Antoine Niquet
Département / Région : Alpes-Maritimes, Provence-Alpes-Côte d’Azur
Coordonnées  : 43°41’50’’ N ; 7°07’23’’ E

Les premières fortifications de Saint-Paul-de-Vence

Ville d’origine médiévale, Saint-Paul-de-Vence reçoit ses premières fortifications au XIIe siècle sous la forme d’un castrum lorsqu’elle devient une agglomération fortifiée. En 1388, alors que le comté de Nice passe en territoire savoyard, elle obtient le statut de ville fortifiée. Redevenue française, la ville subit deux invasions savoyardes en 1524 et 1536 qui conduisent François Ier à moderniser les fortifications. Ainsi, il disposera d’une place forte sur le Var, placée sur une hauteur et ayant vue sur le fleuve et la mer. Les premières années du chantier se limitent à la consolidation des murailles médiévales. Ce n’est qu’au milieu du XVIe siècle que les premiers bastions apparaissent, dotés d’orillons droits avec des casemates à ciel ouvert à leurs bases, équipées d’une embrasure à canon. Situés sur les flancs nord et sud, les plus exposés aux attaques, ils protègent les deux portes de la ville et sont complétés par des courtines. Les travaux débutent en 1544. Entre 1590 et 1596, la place est occupée par les Savoyards qui soutiennent les ligueurs opposés à Henri IV. Durant cette occupation, un parapet de briques est mis en place.

Saint-Paul-de-Vence du XVIIe au XIXe siècle

Vauban visite le site en 1692. Il propose une restauration et des améliorations de l’enceinte, ainsi que la construction d’une seconde forteresse sur le site du village de Broc, situé au nord de Saint-Paul-de-Vence. Mais ce n’est qu’au début du XVIIIe siècle que les travaux sont entrepris sous la direction d’Antoine Niquet qui se base sur le projet de Vauban. De plus, il ajoute des créneaux à l’ancienne tour-porte médiévale. À partir de 1832, sous la Monarchie de Juillet, des projets de restauration des remparts sont rédigés en vue de réparer les dégâts consécutifs aux années d’abandon du début du XIXe siècle. Les fortifications sont déclassées en 1870.

État actuel

Propriété de la ville depuis 1872, l’ensemble des fortifications a été conservé intégralement jusqu’en 1910. Des rampes sont aménagées dans le bastion du Roi au nord-est pour améliorer l’accès à la ville. En 1985, une nouvelle percée a été effectuée dans le flanc du bastion sud-ouest avec le même objectif. La porte de Vence est l’un des rares vestiges de l’enceinte médiévale.
L’ensemble des fortifications a été classé au titre des Monuments historiques en 1945.

Orientation bibliographique

ADGE (M.), CATARINA (D.), (et alii), La route des fortifications en Méditerranée, Paris, 2007.
Association Vauban, Vauban et ses successeurs dans les Alpes maritimes, Paris, 2004.
BORNECQUE (R.), Vauban et les Alpes, Saint-Léger-Vauban, 1995.


Légendes (de haut en bas) :
  • "Saint-Paul, plan de 1693", in Recueil des plans des places du Royaume, divisé par provinces, faits en l’an 1693, s. l., 1693, vol. 2, pl. 8, gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.
  • Vue aérienne de Saint-Paul-de-Vence, GoogleEarth, 01/09/2010.
UNESCO RSMV