titre accueil site
Fiche-detaillee Resultat-de-la-recherche,129 Resultat-de-la-recherche Notice-detaillee Resultat-de-la-recherche,139
Tour de La Hougue

Type : tour côtière
Ingénieurs : Benjamin de Combes, Sébastien le Prestre de Vauban
Commune : Saint-Vaast-la-Hougue
Département/Région : Manche, Basse-Normandie
Coordonnées : 49°35’19’’ N ; 1°15’58’’O

La construction de la tour de la Hougue

La tour de la Hougue est construite en 1695, en même temps que celle de Tatihou (voir fiche correspondante), durant la Guerre de la Ligue d’Augsbourg. Il s’agit de protéger la rade de Saint-Vaast qui avait subi une attaque suite à une défaite navale française en juin 1692. L’ingénieur De Combes applique les plans de Vauban. Il s’agit d’une tour tronconique de 20 mètres de hauteur (au-dessus du niveau de ses fondations), de 16 mètres de diamètre à sa base, des murs de quatre mètres d’épaisseur à la base et de deux mètres au niveau de la terrasse et une tourelle d’escalier hors d’œuvre. Les étages sont voûtés à l’épreuve, dotés de meurtrières et le sommet équipé d’une plateforme d’artillerie avec créneaux à canons. La tourelle d’escalier est recouverte par une calotte hémisphérique. Les sous-sols contiennent une citerne, des magasins aux vivres et une poudrière. Pour protéger l’entrée de la tour, une fausse-braie précédée d’un fossé sec et franchissable par pont-levis équipe l’ensemble. La porte est équipée de créneaux de fusillade et d’un assommoir. Distante de trois kilomètres de la tour de Tatihou, la tour de la Hougue peut croiser ses feux avec cette dernière et interdire l’entrée du mouillage. En 1699, Vauban inspecte le site et établit un projet de port. Aux XVIIIe et XIXe siècles, un rempart bastionné, comprenant un front à double demi-bastion sur son flanc terrestre, est bâti en avant de la tour.

État actuel

La tour de la Hougue et les fortifications qui l’entourent ont été conservés. Elle est la propriété du Ministère de la Défense qui entretient également un sémaphore sur la batterie qui l’entoure. La tour est ouverte au public en période estivale. Le site, de même que la tour de Tatihou, est inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial au titre des Fortifications de Vauban.

Orientation bibliographique

  • FAUCHERRE (N.), LECUILLIER (G.), La route des fortifications en Bretagne Normandie, Paris, 2006.
  • LAGNEAU (J.-F.), Etude préalable à la restauration du fort de la Hougue, Paris, 1992.
  • FOURNIER (P.), « La forteresse de la Hougue » in Vauban et ses successeurs sur les côtes de la Manche, Paris 2003, p. 363-368.
  • LAGNEAU (J.-F.), Etude préalable à la restauration du fort de la Hougue, Paris, 1992.
  • THIN (E.), Quand l’ennemi venait de la mer, Saint-Lô, 1992.

Légendes (de haut en bas) :
  • Plan du fort de la Hougue relatif au projet de 1732. gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.
  • Vue aérienne de la tour et de la presqu’île de Saint-Vaast-la-Hougue, GoogleEarth, 01/09/2010.
UNESCO RSMV